Demandez à E. Jean : Comment apaiser votre anxiété de « fin du monde »

Cher E. Jean : Je suis une danseuse exotique de 24 ans poursuivant une certification en massothérapie. En tant qu'adolescent scolarisé à la maison, j'étais émotif, mais je ne me suis jamais senti entièrement déprimé. Dernièrement, cependant, j'ai eu un problème croissant avec la peur. J'ai peur de la fin du monde. Je ne veux pas assister à des choses horribles. J'aime ma vie, mais il devient difficile pour moi de la vivre pleinement en attendant (littéralement) que « la bombe tombe ». Suis-je fou? Je ne peux pas bien dormir à cause de mes pensées, de ma panique et de mes cauchemars. Je ne sais pas si ce sont mes parents qui m'apprennent toujours à « être bon quand Jésus viendra », ou si j'ai regardé trop de films, ou si j'ai juste peur du vide. Que fais-je? Je me sens même mal de mettre cela en mots – cela pourrait le faire arriver ! - Aidez-moi à abandonner les ténèbres

Mademoiselle Ditch, ma chérie : Bah ! Avec le calendrier maya qui compte à rebours jusqu'à une veille de destruction en décembre, les 4 700 astéroïdes sur une trajectoire de collision avec la Terre, les pays voyous développant la bombe et Stephen Hawking prédisant que nous allons nous exploser, pas étonnant que vous soyez un peu nerveux.

Les Fois ' Maureen Dowd dit que les astronomes rapportent que ' la peur de l'univers a grandi ' - même les petits enfants ont tellement peur de ne pas pouvoir dormir - et qu'elle souffre personnellement de ' la chair de poule cataclysmique '.



Moi? Je suis une chauve-souris-cochon-virus-tue-de-la-race-humaine. Je gérais assez bien ma peur, je me lavais les mains seulement 30 ou 40 fois par jour, quand j'ai accidentellement lu le nouveau livre du grand écrivain scientifique David Quammen, Débordement , à propos de la prochaine « pandémie humaine ». Je dois dire : c'est le livre le plus effrayant que j'aie jamais lu. (Bon sang, le couverture m'a fait ne plus vouloir toucher à aucune surface dans un restaurant.)

Alors oui, Ditch, vieille fille, la réaction rationnelle à la vie en 2012 est la nervosité. Mais « panique » et « cauchemars » ? Pas une bonne façon de vivre. Avec un profond respect pour vos estimés parents, je suppose qu'ils ne vous ont pas entraîné à être sceptique, n'est-ce pas ? Alors quand, petite demoiselle, on vous disait 'Jésus vient' (et que vous 'doit être bonne'), et maintenant, en tant que femme adulte, vous poursuivez l'art sublime de la danse exotique (Jésus fréquentait-il un club pour hommes ?)…un peu d'apocalyptophobie est compréhensible. Réservez quelques séances avec un thérapeute. Elle vous aidera à trouver des stratégies pour chasser les fantods.

Et, pour l'amour de Dieu, accrochez-vous ! Les archéologues ont découvert le élargi calendrier maya au Guatemala, et le bougre démystifie toutes les bêtises de la «fin des temps». La NASA promet qu'elle peut détourner ces 4 700 astéroïdes, et Stephen Hawking jure que la technologie enverra des humains au-delà du système solaire. Quand on fait sauter deux ou trois continents, et alors ? Nous serons en sécurité sur une nouvelle planète. De toute façon, un peu d'anxiété fait du bien ; si vous n'êtes pas stressé, vous manquez de la motivation nécessaire pour réussir votre vie.

Pendant ce temps, ne pas éliminer les « bactéries nocives » de mes sacs d'épicerie réutilisables ne me tuera peut-être pas. Mais si je vois un film de plus où un dickwad dans un justaucorps sauve la Terre de l'anéantissement, je mourrai d'ennui.

Envoyez vos questions par e-mail à e.jean@askejean.com

En rapport: Demandez à E. Jean : Les cinq étapes pour mettre fin à une relation

En rapport:Demandez à E. Jean : Combien de temps est trop long pour faire le deuil ?

En rapport:Demandez à E. Jean : Quelle est la clé de la confiance ?