Demandez à E. Jean : Je suis accro au S&M avec le mari de mon ami

Cher E. Jean : Je suis commandant en second d'une grande municipalité, je siège à plusieurs conseils d'administration, je fais du bénévolat mes quelques heures supplémentaires par semaine et je profite d'un calendrier social mouvementé. (J'ai récemment été décrite comme « la reine de la scène politique », une étiquette que j'ai trouvée comique parce que j'étais Piggy dans mon Seigneur des mouches -ordre social du lycée.) J'ai 29 ans, je suis populaire et j'exerce le pouvoir.

Cela dit : récemment, j'ai découvert les plaisirs de la soumission sexuelle. J'adore ce rôle ! Je suis éternellement reconnaissant à l'homme qui me l'a présenté. Le problème : c'est le mari de mon amie. Je veux arrêter ! E. Jean, dis-moi que je suis une personne horrible alors je vais arrêter de faire ça ! Je me sens impuissant. Vais-je en enfer ? - Désespéré

Tu vas tellement en enfer, petite coquine : En effet, tu es un petit fink si charmant que tu ne te rends même pas compte que l'Enfer est ton adresse actuelle. Vous « voulez arrêter » ? Appelez votre amie, dites-lui que son mari est un gamin menteur et que vous méritez d'être jetée dans la fosse septique de son jardin et rongée par des rats. Ensuite, sans entrer dans les détails, dites-lui ce que vous et son mari avez fait. Ce chat devrait geler votre luxure à un tel niveau, il ne se détendra pas tant que vous ne rencontrerez pas un gentil célibataire, disponible type. Si vous ne pouvez pas vous résoudre à l'appeler, écrivez-lui. Si vous ne pouvez pas lui écrire, donnez-moi l'adresse de la pauvre femme et je le ferai.



Ou vous avez une autre option : abandonnez le rôle de soumission. (Tante Eeee comprend. C'est délicieux. C'est délicieux pour la « reine de la scène politique » de céder tout contrôle à la volonté d'un homme ; mais je crains que tout le scénario dom-sub ne limite votre capacité à vous défendre. Un la femme n'est que ce qu'elle croit elle l'est.) Ensuite, après s'être éloigné, vous pouvez trouver le courage de décider pour ne pas voir le scélérat. Et ça finira, mon amour.

Cette lettre provient des archives Ask E. Jean, 1993-2017. Envoyez vos questions à E. Jean à E.Jean@AskEJean.com .

Ce contenu est créé et maintenu par un tiers, et importé sur cette page pour aider les utilisateurs à fournir leurs adresses e-mail. Vous pourrez peut-être trouver plus d'informations à ce sujet et d'autres contenus similaires sur piano.io