Mahie Gill a-t-elle raison d'avoir une relation de résidence? Nos réponses d'experts

Dev D l'actrice Mahie Gill a défrayé la chronique aujourd'hui pas pour son rôle dans son prochain film Famille de Thakurganj, mais pour admettre qu'elle est en couple et a une fille de deux ans et demi. Elle n'a pas mentionné si la fille est adoptée, mais le fait qu'elle ait tendance à admettre sa relation de vie en dit long sur la façon dont nous percevons cette relation. Alors, Mahie Gill a-t-elle raison d'avoir une relation de couple?

Est-ce légal en Inde? Quelqu'un peut-il atterrir en difficulté en y vivant? Quel genre de statut un enfant dans une relation de résidence a-t-il?

Voici un guide pratique et concluant sur les relations avec les résidents

Qu'est-ce qu'une relation de résidence?

De nombreux Indiens optent maintenant pour des relations de résidence. Source d'image



Une relation de résidence donne à un couple l'occasion de vivre ensemble. Cela les aide à mieux se connaître sans avoir à s'engager dans une relation juridiquement contraignante. Le scénario des rencontres en Inde a parcouru un long chemin. La société s'ouvre aux idées qui étaient autrefois considérées comme un péché. Sexe prénuptial et les relations de vie ne sont plus considérées comme un mal social. Il peut y avoir plusieurs raisons à cela:

  • Mondialisation
  • Augmentation de l'alphabétisation
  • Plus de liberté pour choisir le style de vie que vous désirez
  • Des voies professionnelles plus larges
  • Meilleure intimité

La relation en direct est un bon moyen de s'assurer que vous et votre partenaire êtes compatibles l'un avec l'autre. Cela évite également le chaos familial et le drame du divorce, au cas où le couple déciderait de se séparer.

J'ai parlé à VARAD DWIVEDI, avocat à la Cour suprême, sur les dimensions socio-juridiques de la culture des relations de vie en Inde.

Voici ce qu'il a dit:

1.La relation de résidence est-elle légale en Inde?

D'abord et avant tout, que signifie une relation de résidence? Dans Indra Sarma contre V.K. Câble , La Cour suprême s'était prononcée pour définir les relations d'occupation comme une cohabitation domestique entre un homme célibataire adulte et une femme célibataire adulte.

La Cour Apex a, à plusieurs reprises, déclaré que si un homme et une femme vivaient ensemble comme mari et femme, en Une relation à long terme, alors le pouvoir judiciaire et la société présumeront que les deux sont mariés et que les mêmes lois s'appliqueraient à eux que celles qui s'appliquent aux couples légalement mariés.

Le tribunal a également déclaré que vivre ensemble fait partie R ight vivre (Article 21). Ainsi, il ne sera pas considéré comme une infraction pénale.

Les relations avec les résidents sont légales en Inde.

Par conséquent, les relations avec les résidents sont totalement légales en Inde.

2. Un homme et une femme issus de mariages séparés peuvent-ils se réunir et vivre?

Moralement parlant, lorsque vous êtes marié, alors forgez relations amoureuses avec d'autres personnes n'est pas correct. Légalement, cela équivaudrait à de la tricherie, de l'infidélité et de l'adultère. Par conséquent, il est légalement interdit à deux personnes mariées issues de mariages séparés de ne pas se réunir et de vivre. Bien qu'il n'y ait pas de recours pour les mêmes dans le Code pénal indien, car ce n'est pas un crime public en soi.

3. Femme célibataire mariée à un homme, femme mariée célibataire - cette combinaison est-elle acceptable pour les relations de vie en Inde?

Une cohabitation domestique entre une femme célibataire mariée ou une femme célibataire mariée est deux zones grises extrêmement complexes des relations de vie. Bien que dans les deux combinaisons, la volonté mutuelle soit présente, mais l'une des parties est mariée.

Auparavant, une telle cohabitation domestique dans laquelle une personne mariée avait sciemment conclu une relation de résidence était punissable en vertu de l'article 497 du Code pénal indien, mais en septembre 2018, dans Joseph Shine contre Union of India , l'adultère a été supprimé comme infraction pénale.

Adultère est un tort moral et non un tort public, il n'est donc plus punissable en tant que crime, mais il peut encore être un motif de divorce.

4. Les couples vivant en couple ont du mal à obtenir un logement loué. La loi peut-elle les aider à convaincre les propriétaires?

La société n'a pas de propriété légale sur la propriété. Ils n'ont pas leur mot à dire sur le type de locataire qui peut être autorisé à séjourner dans un logement particulier. Il appartient uniquement au propriétaire du terrain de décider qui il louera. la propriété à, dans les conditions appropriées prévues par la loi.

Les articles 14 et 15 de la Constitution de l'Inde prévoient l'égalité devant la loi et interdisent la discrimination fondée sur la religion, la race, le sexe, le lieu de naissance ou l'un quelconque d'entre eux.

Donc, techniquement, les propriétaires ne peuvent pas faire la différence entre un couple marié et non marié parce que c'est une pure inégalité. Pourtant, il existe quand même.

5. Est-il possible pour les partenaires vivant en couple de déposer des plaintes officielles de violence domestique?

La loi sur la violence domestique a été appliquée pour tenter de protéger les femmes contre les violences physiques, mentales, émotionnelles ou économiques. relations conjugales abusives. Toutefois, conformément à l’article 2 f) de ladite loi, il ne s’applique qu’au couple marié ou à «une relation de nature maritale».

Compte tenu de cela, la Cour suprême a, dans plusieurs cas, permis que la relation de résidence soit couverte dans le cadre de la loi spécifiée. Alors oui, les partenaires vivant en couple peuvent loger formellement des agressions domestiques.

6. Dans les relations de longue durée, un partenaire obtient-il des droits sociaux et de propriété?

Les partenaires en résidence ne bénéficient pas du droit d’héritage sur les biens de leur partenaire. Mais en cas de Vidhyadhari contre Sukhrana Bai, le tribunal a statué qu'un couple qui vit ensemble depuis assez longtemps peut recevoir des biens hérités de l'une ou l'autre des parties.

7. S'il y a des enfants nés dans une relation de résidence, obtiennent-ils une reconnaissance légale?

Les enfants nés dans une relation de résidence ont des droits légaux. Source d'image

Par rapport aux mariages formels, la légitimité d'un enfant né dans la relation de résidence a été mise en doute. L'article 112 de l'Indian Evidence Act 1872 stipule qu'un enfant légitime est celui qui est né pendant la validité du mariage entre les parents. Les enfants nés hors de la résidence étaient donc considérés comme illégitimes, jusqu'au jugement du Tulsa vs durghatiya sortit de. La Cour suprême a accordé une reconnaissance juridique aux enfants nés de relations de vie. La Cour a également mentionné qu'un tel couple aurait dû vivre ensemble pendant une durée raisonnable.

8. Quelles sont les garanties que l'on devrait prendre dans une relation de résidence en Inde?

Avant que deux personnes ne s'impliquent dans une relation de résidence, leurs limites doivent être claires comme dans toute autre relation. Vivre dans n'est pas un moyen facile de sortir, en fait, être dans une telle relation, c'est plus de travail. Les deux individus sont techniquement seuls contrairement aux mariages.

Quoi qu'il en soit, les femmes en vertu de l'article 125 CrPC ont obtenu un droit légal à une pension alimentaire malgré le fait qu'elles soient dans une relation non conjugale. De même, les enfants nés de relations familiales vivent également sous la même section. Des droits de succession ont également été accordés à ces enfants.

9. Les couples de même sexe peuvent-ils vivre dans une relation de cohabitation?

En septembre 2018, la Cour suprême a annulé la loi criminalisant l'homosexualité. Dans un premier verdict du genre, Sreeja S. contre le commissaire de police, la Haute Cour du Kerala a jugé que homosexuels sont libres de s'engager dans des relations de vie et que ce n'est pas un crime ou contraire aux lois indiennes.

10. Les relations avec les résidents vivent-elles en Inde?

Dans un récent sondage réalisé par In Shorts , plus de 80% la génération Y pense que les relations avec les autres sont un mode de vie et ils l'appuient. 26% des milléniaux ont même déclaré qu'ils préféreraient avoir une relation de longue durée de vie en option plutôt que les mariages.

Les relations avec les résidents sont légales et approuvées par le pouvoir judiciaire. Mais la stigmatisation qui l'entoure dans l'esprit des personnes appartenant à des ménages indiens est toujours très présente.

10 points sur lesquels les couples vivant en couple vivront

5 séances de thérapie de couple que vous pouvez essayer à la maison

15 signes qu'il est prêt à s'installer avec vous