Il y a maintenant une unité LGBT combattant ISIS en Syrie

ISIS, ou Daech, la faction terroriste extrémiste, est violemment homophobe et condamne toute déviation du comportement conservateur religieux hétéronormatif.

Ils exécutent leur dogme avec des décapitations, des crimes « d'honneur », des tortures, des lapidations et plus encore.

Ces meurtres se produisent à l'intérieur Zones occupées par l'État islamique , ainsi qu'au niveau international, par exemple ISIS a revendiqué la responsabilité de la fusillade de masse à Pulse, la boîte de nuit gay d'Orlando ( bien que le lien entre les deux semble infondé ).



Les Indépendant rapporte maintenant que la première unité LGBT a été créée pour combattre ISIS en Syrie.

Après trois ans de persécution directe dans ce pays déchiré par la guerre, les « camarades LGBTQI+ » autoproclamés cherchent « à briser le binaire des genres et à faire avancer la révolution des femmes ainsi que la révolution plus large du genre et de la sexualité ».

Leur nom officiel est The Queer Insurrection and Liberation Army (TQILA, prononcé 'tequila') et c'est une branche des Forces révolutionnaires internationales de guérilla du peuple (IRPGF).

L'IRPGF est un groupe kurde qui a été qualifié de « mouvement révolutionnaire le plus éclairé de la planète ».

Ils ont embrassé de tout cœur les principes féministes et ont encouragé les femmes yézidies à prendre les armes et à se battre, d'autant plus que les femmes sont systématiquement agressées et violées sous ISIS comme arme de destruction culturelle.

Ce contenu est importé de Twitter. Vous pourrez peut-être trouver le même contenu dans un autre format, ou vous pourrez peut-être trouver plus d'informations, sur leur site Web.

Il a été rapporté que la prévalence des combattantes effraie apparemment les combattants de l'Etat islamique, car s'ils sont tués par une femme, ils croient qu'ils perdent leur place au paradis.

Une combattante a dit au Indépendant , 'J'aime que quand on les tue, ils perdent leur paradis. Je ne sais pas combien d'entre eux j'ai tués... Ce n'est pas assez. Je ne serai pas heureux tant qu'ils ne seront pas tous morts.

Maintenant, il y a une nouvelle unité dont le groupe militant doit avoir peur. Une unité livrée avec un drapeau rose arborant un AK-47 noir.

L'unité TQILA a dit au Indépendant , 'Les membres de TQILA ont vu avec horreur les fascistes et les forces extrémistes du monde entier attaquer la communauté queer et assassiner d'innombrables membres de notre communauté en affirmant qu'ils étaient 'malade', 'malade' et 'contre nature'.

'Les images d'hommes homosexuels jetés des toits et lapidés à mort par Daesh étaient quelque chose que nous ne pouvions pas regarder sans rien faire.'

Ce contenu est importé de Twitter. Vous pourrez peut-être trouver le même contenu dans un autre format, ou vous pourrez peut-être trouver plus d'informations, sur leur site Web.

Et leur combat n'est pas uniquement avec des armes sur le champ de bataille, c'est aussi dans leur ouverture et leur liberté :

En tant que Queers originaires et actuellement du Moyen-Orient… l'un des actes les plus radicaux que nous puissions faire est d'annoncer notre existence aux personnes et aux gouvernements qui ont affirmé et continuent de prétendre que nous n'existons pas. Nous existons et nous luttons contre la tyrannie, l'oppression et la domination avec le peuple qui, en nous voyant, en est venu à nous aimer pour ce que nous sommes et non comme un stéréotype ou quelque chose à craindre.

Peut-être Donald Trump ferait bien d'en prendre note.

Histoire connexe Histoire connexe Histoire connexe Ce contenu est créé et maintenu par un tiers, et importé sur cette page pour aider les utilisateurs à fournir leurs adresses e-mail. Vous pourrez peut-être trouver plus d'informations à ce sujet et d'autres contenus similaires sur piano.io